Voici les 8 résultats

Filtrer les produits
De Rouille et de Glace – Manon Bousquet
De Rouille et de Glace – Manon Bousquet

Entre flocons de neige et de cendre, Ageron veille sur ses protégés, que la guerre entre humains et races extraterrestres a privé trop tôt de leurs parents. Pour leur redonner du courage, le robot-majordome entreprend de ressusciter une antique fête terrienne, et peu importe si plus personne ne sait comment la célébrer…

Manon Bousquet

Pas encore noté 0,99
Fiche détaillée
Couverture de la nouvelle "De spiritiS" de Tesha Garisaki
De spiritiS – Tesha Garisaki

Nous sommes en 1860. Étienne Chambois, jeune étudiant en philosophie à la Sorbonne, enquête sur le paranormal afin de démontrer que seuls les esprits faibles y adhèrent. On lui recommande de contacter Violette Cochand, spirite de son état, qui va s’affairer à lui prouver le contraire… en l’emmenant dans une maison hantée.

Première parution dans le numéro 26 d’AOC, dans le cadre du concours Visions du Futur 2012, pour lequel cette nouvelle a obtenu le troisième prix. Les amateurs de papier peuvent toujours se procurer la revue sur le site internet du Club Présences d’Esprits.

Tesha Garisaki

Note 4.00 sur 5
0,99
Fiche détaillée
Duel d’influence – Tesha Garisaki
Duel d’influence – Tesha Garisaki

Le Talent d’influence permet au capitaine Frédéric Demézières de lire et manipuler les émotions d’autrui. C’est pour cela que le duc d’Abbevielle lui a confié la création d’une unité d’élite visant à réunir les six duchés du royaume avant l’invasion ennemie. Quand des ouvriers se mettent à s’entretuer dans une mine d’espérite, un minerai aux propriétés extraordinaires, on soupçonne qu’un Talentueux aux aptitudes identiques cherche à saper l’effort de réunification. Frédéric part donc avec des membres de son unité pour mettre la main dessus, sous le regard protecteur de son frère Lionel, dont le Talent consiste à ne jamais manquer sa cible, même les yeux fermés.

Pas encore noté 0,99
Fiche détaillée
La revanche des petits seins – e.l.n.z.
La revanche des petits seins – e.l.n.z.

Les petits seins, ce sont des personnes « pas comme il faut », qui font des choix que la société réprouve, chez qui « ça ne tourne pas rond ». Des objets de ragots tout trouvés.

Mais ce sont surtout, et avant tout, des êtres déterminés à faire usage de leur libre arbitre pour prendre une revanche sur la vie…

e.l.n.z.

 

Pas encore noté 0,99
Fiche détaillée
Mon père était un fabricant de cuillères – Guillaume Parodi
Mon père était un fabricant de cuillères – Guillaume Parodi

Neuf heures du matin. Les portes de mon palais s’ouvrent et, comme chaque jour, le flot de mes sujets s’engouffre entre les battants de bois. Tous se précipitent au pied de mon trône, s’ébaudissent devant ma beauté, la pureté de mes traits et le maintien de mon port altier. Quelques rares fois, je choisis l’un d’entre eux, un inconnu parmi tant d’autres, et je l’instruis de ma légende. Oui, quelqu’un comme toi, jeune homme. Rapproche-toi un peu plus et écoute-moi attentivement. Tu n’as jamais entendu parler de moi, affirmes-tu en un sarcasme et en ris-tu auprès de tes compagnons. Cet accès d’orgueil te coûtera cher. Je veux pourtant bien te laisser le bénéfice du doute. Tu as sans doute été élevé dans une bienheureuse ignorance et je vais y remédier. Je vais t’instruire de mon histoire. Prends ton temps, car celle-ci s’étend sur des siècles et des siècles. Nous n’en aurons pas fini avant que les muezzins ne déversent leur parole sacrée depuis les hauteurs de leur citadelle divine…

Guillaume Parodi

Pas encore noté 0,99
Fiche détaillée
Quantpunk
Quantpunk

Qu’est-ce que le Quantpunk ? C’est la question à laquelle les douze auteurs de ce recueil ont eu à répondre, dans une tentative de créer un nouveau genre, dérivé du cyberpunk et du steampunk, faisant appel aux découvertes de la physique quantique et des technologies qui en découlent, sans oublier la philosophie propre au mouvement punk.

Le résultat ? Onze textes plutôt disparates, preuve s’il en faut que l’exercice n’a rien d’évident. Le « Quantpunk », tout comme la mécanique quantique, résiste à la compréhension. Vouloir le définir, c’est laisser s’effondrer une foule de possibilités pour n’en conserver qu’une. Le regard de l’auteur influe sur son univers, et c’est particulièrement flagrant dans les textes qui constituent ce recueil.

Le Quantpunk est-il science-fiction, fantasy ou fantastique ?

Il est tout cela à la fois.

Est-il facétieux ou sérieux ?

Tout cela à la fois.

Jusqu’à ce que vous ayez tranché.

Au sommaire :

L’homme au cerveaunivers (Anthony Boulanger) : Shell est un min(d)er : il a le pouvoir d’extraire des informations de la matière noire. Il est sans doute le meilleur dans son domaine, c’est donc à lui que s’adresse un mystérieux client, dans un but lui aussi très obscur…

Le chat, les punks et la photocopieuse quantique (Lucie Pierrat-Pajot) : Qui ne voudrait pas être à la maison en train de lire un bon bouquin et au parc pour se fumer un petit joint ? C’est tout à fait possible, si l’on squatte chez un physicien un peu rebelle capable de fabriquer un module de cohérence maison…

Cas de conscience (Sylvain Boïdo) : 50 000 crédits, c’est le tarif pour fuir la Terre et se faire téléporter sur Durian avec sa copine. Seulement voilà, Staf ne les a pas : il va bien falloir trouver un moyen.

No past, no future, no Proust (Manon Bousquet) : Que Proust disparaisse des étagères, c’est une chose, mais de la mémoire de ses collègues bibliothécaires ? Mademoiselle Calixte doit mener l’enquête.

Guanyin du sutra électrique (Jérôme Cigut) : Guanyin est le nom de la Bodhisattva de la compassion et de l’action, mais aussi celui d’une intelligence artificielle aux troubles épileptiques… Une nouvelle dans l’univers de The Rider, du même auteur, parue dans The magazine of Fantasy & Science-Fiction en septembre 2014.

Le chat ne s’est pas échappé de la boîte, il n’y a jamais été (Guillaume Parodi) : Sylvain vit dans une réalité bien sombre, entre la maladie de son père et sa condition d’exilé. Mais la réalité, c’est dans la tête…

Mémoires mortes (Xavier Portebois) : « La clé du Paradis, à vous, pour toujours », telle est la promesse de Geist, une entreprise qui s’adresse à une clientèle de richards terrifiés par la mort. Si l’on propose à des hackers de la pirater, en plus contre un gros chèque, ils ne se font pas prier…

Le prince est mort, vive le prince (Tesha Garisaki) : Lionel a tué Frédéric, le tyran qui régnait sur les six duchés, peu avant que l’on découvre un moyen de voyager de réalité en réalité. Il n’a plus qu’un seul but : rendre la liberté au peuple, partout. Mais il y a un truc qui cloche, avec Frédéric : il se pourrait que ce soit, à l’occasion, quelqu’un de bien… et que ça ne dépende que de Lionel.

L’homme fractal (Fabien Clavel) : Quand Janos Gregan fait le bilan de sa vie, c’est avec des regrets. Et s’il avait fait d’autres choix, que serait-il arrivé ? Une mise en abyme sous forme fractale.

Conflux (Mathieu Rivero) : Serein est un pirate informatique, et il est un peu surexcité, ce soir, en rentrant chez lui. Qu’a-t-il prévu de faire à Anto, l’IA quantique ?

Transition (André Woodcock & Thierry Fernandez) : Milieu du XXIème siècle. Les deux superpuissances décident de mettre fin à la guerre froide pour la domination de l’espace et se retrouvent pour signer le partage des territoires. Tout a été prévu. Tout va bien se passer.

 

L’anthologie est disponible en epub et pdf dans notre boutique.

Les versions papier et kindle sont disponibles sur Amazon.

Pas encore noté 2,99
Fiche détaillée
Réalités volume 1
Réalités volume 1

Version kindle et papier uniquement disponibles sur Amazon

Réalités volume 1, ce sont dix petites perles de science-fiction et de fantasy réunies en un seul volume !

La septième idole, par Sylvain Lamur, nous emmène dans un futur très lointain où l’humanité a disparu et où les robots sont en quête d’un sens spirituel à leur existence. Ils se tournent donc vers des antiquités, des robots et des intelligences artificielles d’un autre âge, les quelques rares machines encore en état de marche ayant côtoyé les êtres humains.

Terminus Turnus, par Ludovic Klein, sous-titré Une aventure de Jack la Scoumoune, est un texte déjanté qui nous narre les déboires d’un chasseur de dieux intergalactique qui se prend un méchant retour de karma. À pleurer de rire.

Autodafé, par Marie-Lucie Bougon, nous présente une Lutèce décrépite où les livres sont considérés comme la pire peste envisageable par les autorités et où des travailleurs éreintés se retrouvent le soir pour écouter des histoires lues par une vendeuse clandestine de livres d’occasion. Un texte d’une puissante amertume et d’une délicate joliesse à la fois.

Cadenas d’amour, par Bruno Pochesci, est une version toute pochescienne du mythe du juif errant. Devenir accidentellement immortel en s’envoyant en l’air avec une bombe atomique est déjà problématique en soi, mais ça devient beaucoup plus tendu dans un futur où les bombes atomiques, justement, explosent de partout.

Le sourire du barbare, par Sébastien Parisot, est un texte complètement con. Ça commence par « Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Et pour Johnny le Pulvérisateur, le dernier des Barbares, c’était bien là le hic… » Ça en dit long sur la suite, qui ne relève le niveau à aucun moment. Brillant.

La louve pourpre, par Julien Morgan, nous lance à la chasse à la sorcière dans un Grand Nord où se dissimulent des métamorphes. Du souffle mythologique, un style splendide, une petite touche d’humour dans un texte qui fait mouche. Et de la fantasy signée Julien Morgan, c’est collector : un événement qui ne se reproduira peut-être jamais.

Jeux dangereux au bord du monde, par Sylvain Bousquet, nous invite à suivre les pas d’un adolescent, membre d’une tribu d’enfants dans un monde en bout de course et dévoré par le « Grand Néant », et soumis aux affres propres à son âge dans le pire contexte qui soit.

Mirradh, par Manuel Le gourrierec, est une chasse au dragon dans un « nouveau monde » gorgé de périls, et vue par les yeux d’un magicien de pacotille qui regrette sans nul doute certains de ses choix de vie, et qui entretient un amour caché pour Dame Velva, la chasseuse de dragon.

Le sang et l’acier, par Xavier Portebois, est l’enquête d’un être humain synthétique dans une ville en ruine habitée par des humains de chair et de sang. Le texte traite des sensations que l’on peut ressentir quand on a un corps mécanique, et quand on est plus tributaire d’un seul corps, de vol de souvenirs, de fusion de mémoire… avec une sacrée finesse.

Une fois le papier enflammé, par Marianne Escher, place un personnage vivant dans un futur absolument dystopique et morne face à un choix cruel. Le texte développe le dilemme moral avec finesse, là aussi !

 

 

Pas encore noté 2,99
Fiche détaillée
Transition – André Woodcock et Thierry Fernandez
Transition – André Woodcock et Thierry Fernandez

Milieu du XXIème siècle.

Les deux superpuissances décident de mettre fin à la guerre froide pour la domination de l’espace et se retrouvent pour signer le partage des territoires.
Tout a été prévu.
Tout va bien se passer.
Note 4.00 sur 5
0,00
Fiche détaillée